Résilience T4

Bonjour par ici !

Quelques nouvelles du tome 4 de Résilience, terminé au mois de février. Il devait paraître au mois de mai, malheureusement la sortie a été reportée à une date inconnue suite à l'actualité. Affaire à suivre !



Et puisque nous sommes dans les reports, ci-dessous l'affiche du festival BD de Roubaix, qui devait également avoir lieu en mai. Là encore, une nouvelle date sera fixée.




Et la version noir et blanc pour la route !







2020

Les derniers dessins de 2019, réalisés entre deux planches de Résilience 4.
2020 s'annonce tout à fait rocambolesque en ce qui me concerne, et tant mieux !

Belle année par chez vous !



Avec du noir et blanc pour la route :



Un peu de couleur, soyons festif.



Et pis tant qu'on y est, joyeux Halloween !





Hommage à Philippe Tome.



Dans ma bibliothèque, il y a certaines BD qui sont bien en vues, toujours à portée de main, au cas où. Les albums de Soda en font partie. Alors cet été, quand j'en ai pris un distraitement - peut-être en attendant que mon repas chauffe - est arrivé ce qui arrive souvent : je les ai tous relus dans les jours qui ont suivi. Dans le désordre. Comme ça.
Comme mon œil d'auteur s'affine au fil des années (quel vieux gars), cette fois-ci j'ai été particulièrement épaté par la maitrise des scénarios. Écrire un scénario d'un album classique, c'est se battre avec la pagination. Raconter en 2 pages, ce qu'un roman graphique raconte en 20. Faire des choix et des raccourcis, minuter ses dialogues, être efficace à chaque case et supprimer tout ce qui ne sert pas l'histoire ou les personnages.

En relisant Soda, je me suis rendu compte que Tome était de ces scénaristes qui y parviennent avec talent. Il n'y a rien de trop. Tout est ficelé au millimètre. Les dialogues sont d'une ironie et d'une efficacité redoutable. Et à chaque fois, ce flic qui se fait passer pour un pasteur à cause de sa mère cardiaque. Pas besoin de lire 15 tomes pour le savoir, tout est dit à chaque début d'album. Différemment, mais pareil.
Des albums comme ça, j'en veux bien des centaines. Alors merci, monsieur Philippe Tome. Je garde précieusement mes albums de Soda, juste là, à portée de main.

...

Et j'en profite pour dire tout le bien que je pense du travail de Bruno Gazzotti et Cerise, qui ont marqué ma rétine de dessinateur pour longtemps.

Lisez Soda. C'est bon pour le cœur.

Agnès en musique.

A votre avis, qu'est-ce qu'elle écoute, dans le futur ?


Je me rends compte que ce blog n'est plus au top de l'actualité, n'hésitez pas à me suivre sur instagram (ou facebook) pour plus de news ! Il suffit de cliquer sur les onglets qui correspondent en haut de la page. 



Résilience T3 - La couverture, étape par étape.

Pour fêter la sortie du tome 3 de Résilience, voici un petit pas à pas de la réalisation de la couverture.
Attention, la qualité des photos varie selon l'heure de la journée et mon état de fatigue : )

Tout a commencé par une belle page blanche ou, pour être plus précis, par deux feuilles de papier Steinbach 200 grammes, format A3, collées ensemble avec du scotch de la marque scotch. Pourquoi deux feuilles ? Pour pouvoir les plier et dessiner sur celle du dessus sans abîmer le bas.


Puis, le crayonné (réalisé avec un crayon Staedtler H, de la sueur, des doutes et des sourcils froncés).


Je suis plus ou moins content, quelque chose me gêne mais je n'ai pas encore isolé quoi. Je commence l'encrage (avec un pinceau Winsor & Newton, et une plume achetée en chine - ou au japon je ne sais plus - dont j'ignore la marque), il fait encore jour.


Je termine l'encrage. Il fait nuit.
A ce stade, je n'aime pas le résultat. C'est franchement nul. Ma vie est affligeante.

Autant aller dormir.


Le lendemain, j'isole le premier problème. Les déchets manquent de profondeur.
Trop de petits éléments et pas assez de perspective. Je coupe.


Je colle une grosse rustine au dos.


Je reprends le crayonné en jouant sur la taille des déchets.


C'est mieux, je passe à l'encrage. Je suis content, je m'amuse. Vive les déchets.



J'ajoute quelques noirs et quelques blancs pour l'ambiance sous-marine.


Et je démarre la couleur sur ordinateur.


MAIS, j'ai besoin d'un avis extérieur et consulte donc mes collègues de l'Atelier Virevoltant, haute instance de la bande dessinée belge. Ces braves gens (merci à eux) me font remarquer que les attitudes de mes personnages, en particulier celle d'Ellen, pourraient être mieux.

Nouveau problème, je suis d'accord. Retour sur le papier. Je cherche des attitudes plus dynamiques.



 Je coupe.



Je colle. Le dos de ma feuille commence à ressembler à un puzzle.


J'ajuste les personnages.


Et j'encre.


Enfin satisfait, je peux scanner mes personnages, revenir sur la couleur et terminer l'image. 
Comme pour les autres albums de la série, j'utilise très peu de couleurs. Des aplats francs. 
J'aime bien.



Tout ça sur un écran qui doit avoir 15 ans. Le matériel de qualité, c'est important.


Je l'envoie ensuite aux graphistes du studio Casterman pour qu'ils puissent placer les différents éléments de la maquette (merci à eux). 
Quelques temps après, je reçois une couverture terminée !


Puis un beau jour, un livreur me demande de signer avec le doigt sur son engin du diable, je rate, mais il me donne quand même un beau carton (merci à lui). Et pouf, le livre est là. Tout beau, tout bleu !


Ne reste plus qu'à le laisser rejoindre ses p'tits copains !


Et le voilà bien au chaud.


FIN.

Résilience T4 - En librairie le 15 mai !

Comme je viens de terminer le scénario du tome 4 de Résilience, je me dis qu'il est temps de partager la couverture du tome 3 ! Sortie officielle en librairie le 15 mai, aux éditions Casterman !

C'est toujours un moment particulier de voir un livre prendre forme tandis que je suis déjà sur le suivant...je vous le laisse, prenez-en soin ! : )